Rite Standard d’Écosse

Le rituel Maçonnique Standard a été traduit de l’Anglais, pour la première fois en 1986 par des Frères de la Respectable Loge « Gislebertus n° 478 » à partir des manuels suivants : The Standard ritual of Scottish Freemasonry, Edinburgh, 1969 ; The Scottish working of Craft Masonry, Londres 1967 ; Scottish Craft Ritual Edinburg, 1954. Ce trio de textes peut être considéré comme des variantes d’un seul rituel, celui pratiqué dans les premières Loges d’Écosse. Le terme standard n’a d’ailleurs de sens que comme adjectif et non comme nom propre, il ne désigne pas tel rituel plutôt que tel autre. Les Écossais ont le sentiment de pratiquer un seul et même rituel, décliné en autant de variantes qu’il existe de Loges.

On ne doit pas donc y voir un rituel « standardisé » car dans la pratique bien des différences subsistent dans les coutumes des différentes Loges prises au hasard. On a tenté au XIXe siècle, en Écosse comme en Angleterre, de niveler les coutumes des Loges, sans toujours y parvenir.

Aidés de leur propre expérience et conseillés par des membres de la Grande Loge d’Écosse, les traducteurs ont établi une version relativement complète du rituel, en conservant des éléments parfois jugés « facultatifs ». On admet généralement que le rituel pratiqué en Écosse est la forme la plus opérative et par conséquent la plus ancienne et la plus proche des « origines ». C’est le rituel de la plus ancienne Loge connue au monde, la Loge mère « Kilwinning n° 0 », fondée en 1598.

C’est un rituel très répandu : outre les mille deux cents ateliers de la Grande Loge d’Écosse, il a inspiré les rituels des Grandes Loges fondées avec le concours de celle-ci, par exemple la Grande Loge d’Israël et influencé les rituels pratiqués aux États Unis.

Le rituel Standard peut être défini de la façon suivante : très proche des rituels Anglais, il est pratiqué dans un esprit totalement différent. L’esprit Standard, moins formaliste que l’esprit « Émulation », connait un commandement majeur : tout faire pour que chacun se sente accueilli chaleureusement et dans une ambiance de grande confiance. Le cœur de la Tenue, c’est la cérémonie. Ce rituel est très exigeant, car il doit être travaillé à un point tel qu’il habite le cœur et la mémoire du Franc Maçon, le transformant ainsi en véritable initié.