Rite Source et Lumière

La recherche de la fondation d’une maçonnerie mixte, spiritualiste, symbolique et universelle ont conduit des frères et des sœurs à créer en 1980 un premier atelier de réflexion qui devient vite une Loge libre et indépendante de l’Ordre de la Grande Fraternité Traditionnelle (O.G.F.T.).

A partir d’un tronc commun de la tradition initiatique de la Franc-Maçonnerie, dont les outils et les symboles faisaient en grande majorité référence aux travaux masculins, et en particulier aux opératifs bâtisseurs, la notion de métiers et d’outils symboliques faisant référence à la mixité, c’est-à-dire au tissage, a été intégrée sans qu’il y ait prépondérance de l’un sur l’autre.

Basé sur le Rite Écossais Rectifié, le Rite Source, rite d’origine, fonctionne en régime ordonné, s’appuie sur l’enseignement des vertus, imagine un principe créateur de toute chose, évoque le Grand Architecte des Mondes, ouvre les travaux sous les auspices de Jean et reconnaît la liberté de conscience. L’entrée dans une loge est subordonnée à la présentation par un parrain.

Dès 2002, deux Loges souhaitent rejoindre la Grande Loge Mixte de France, elles seront intégrées en 2006 au Rite Écossais Rectifié et autorisées à pratiquer un deuxième Rite « expérimental », le Rite Source et Lumière. Les rituels d’origine retravaillés et aménagés permettront au Rite Source et Lumière de trouver toute sa place au sein des autres rites de la Grande Loge Mixte de France au Convent de 2011.