Week-end maçonnique au Morne Tartenson

Accueil / Événements / Week-end maçonnique au Morne Tartenson
Nous contacter Nous rejoindre
Hier soir, Guy lecourt, le Grand Maître de la GLMF tenait une conférence sur le thème de la mixité

Le GM Guy Lecourt et le Conseiller de l’Ordre Jacques Bédacier en compagnie du GM de l’OITAR

« En Martinique, on connaît peu les loges mixtes et encore moins la GMF, puisque créée en 1982 d’une scission… Comme son nom l’indique, la mixité est un des piliers majeurs de cette obédience. Qu’il ne faut pas confondre avec des loges féminines et qui sont bien sûr une avancée dans la représentation de la société profane, l’une des plus illustres étant Joséphine de Beauharnais, dont l’action maçonnique est souvent mal connue en Martinique. « Mais ce n’était encore que des loges d’adoption, précise Guy lecourt. Ça sent la société patriarcale, pour ne pas dire machiste, contre laquelle nous nous battons encore ». Il faut remarquer que les loges féminines sont bien souvent des loges de combat, alors que les sœurs en mixité œuvrent plutôt pour un maillage, une complémentarité harmonieuse et dynamique.

Venir au secours de cette laïcité malade mise à mal.

« Chez nous l’interlocuteur est avant tout maçon puis homme ou femme. Le fait qu’il soit homme ou femme, éclaire dans la recherche de la vérité. C’est exactement le même cheminement que l’on retrouve dans le combat de la laïcité ». Ce dernier mot donne un nouvel éclairage sur la concomitance des manifestations maçonniques de ce week-end : la place des obédience dans la vie républicaine. C’est pourquoi, Guy Lecourt sera présent côté de Philippe Foussier , lors de sa conférence publique sur le thème « le GODF une démarche initiatique, … et un engagement républicain ». « Tout d’abord, explique le grand maître, nos deux obédiences sont très proches, ensuite nous sommes amis de longue date. Enfin, il nous appartient à tous de voler au secours de cette laïcité mise à mal depuis trop longtemps. Personnellement, je pense que tout vient de la loi de 1905. Mal formulée, elle portait en son texte les germes de ce que l’on voit aujourd’hui. Le terme de « séparation » utilisé pour qualifier les rapports entre l’État et le cultuel, trop brutal implique une opposition, une mise à l’écart, un ostracisme. Bref, le ferment d’une montée en puissance des fondamentalistes. Nous, maçons, hommes de paix devons tout mettre en œuvre pour que le sens de la laïcité soit rétabli. »
Le Grand Maître Guy Lecourt est venu visiter les cinq loges mixtes martiniquaises et les quatre Loges guadeloupéenne de son obédience.

Éric Hersille-Héloise