Une maladie ?

Accueil / Éditos / Une maladie ?
Nous contacter Nous rejoindre

Des évènements sont apparus dernièrement qui ont créé l’urgence de vous donner l’alerte.

En effet un virus extrêmement grave et contagieux, bien connu des scientifiques vient de refaire surface dans tout le continent américain, européen et probablement ailleurs.

Le virus, qui signifie poison en latin, est une entité biologique nécessitant un hôte tel qu’une cellule dont il utilise les constituants pour se multiplier.

Il est responsable chez l’être humain en particulier, de nombreuses pathologies plus ou moins graves.

Certains virus sont particulièrement résistants aux traitements et ont la possibilité de rester en sommeil pendant de très longues périodes pour réapparaître brutalement. Une de leur particularité c’est leur pouvoir de mutation, rendant encore plus difficile leur repérage et donc la prévention nécessaire pour éviter la propagation.

Le virus dont je vais vous parler revient régulièrement nous rendre visite après des périodes de calme relatif.

La dernière épidémie particulièrement dévastatrice a eu lieu dans le milieu du siècle dernier et s’est terminée avec un nombre considérable de victimes. Les survivants gardent encore des séquelles irréversibles qui les empêchent de mener une vie normale après bien des années.

Ce virus commence par toucher le cœur pour ensuite s’étendre dans le système nerveux et atteindre le cerveau. A ce niveau plus rien ne peut l’arrêter entrainant de graves troubles psychiatriques caractérisés par une agressivité particulièrement violente ou au contraire une étrange passivité.

Ils peuvent malheureusement sévir ensemble avec une issue fatale après avoir fait des dégâts considérables sur le sujet et son environnement plus ou moins proche.

Le cœur est le siège de l’amour, de la tolérance et de l’empathie.

Les premiers signes commencent par un agacement, des attitudes ou des paroles ambiguës, des plaisanteries malsaines et malodorantes.

Le sujet lui-même ne se rend pas forcément compte de sa pathologie et il est du devoir de chacun de l’alerter suffisamment tôt.

La maladie monte peu à peu en puissance. Le malade se voit entouré d’un complot.

Tous les maux viennent de l’autre surtout si l’autre est différent, couleur de peau, lieu de naissance pourtant dû au hasard, habillement tel que chapeau, perruque, foulard…accent, culte ou culture, habitudes alimentaires.

L’autre nous prend le travail, surtout par ces temps de crise et de difficultés économiques. Il est  homosexuel ou pas du même sexe, « fort » bien entendu.

Il descend du singe. La liste est longue !

Vous le voyez ces signes sont bien connus ainsi que les ravages provoqués et pourtant l’homme ne change pas, sauf les conditions matérielles.

Au train où vont les choses certaines lectures vont ressortir des cartons ou plutôt des poubelles.

La maladie finit par atteindre le cerveau avec son lot de souffrance. Pour les autres évidemment !

Il n’y a plus de respect, de compréhension, de distance ni de recul. La vue devient étriquée (vision en tunnel ou avec des œillères) la violence verbale ou physique, le « laisser faire, je n’ai rien vu » font leur apparition.

Le meurtre légal ou exemplaire revient à l’ordre du jour.

Là, il est déjà trop tard.

Notre participation à tous est indispensable devant les premiers symptômes car cette maladie est insidieuse, sournoise. Notre Ordre  doit être exemplaire dans la lutte contre ce fléau, d’autant que nous mêmes pouvons être atteints ; j’ai déjà vu quelques signes inquiétant parmi des francs maçons.

Comment s’appelle cette maladie ?

La Peste Brune.

                                                                                                                    Guy Lecourt