Election du nouveau Grand Maître
Edouard Habrant au Convent 2018

Edouard Habrant
Grand Maître de la GLMF

« L’âne le roi et moi
Nous serons morts demain
L’âne de faim
Le roi d’ennui
Et moi d’amour

Un doigt de craie
Sur l’ardoise des jours
Trace nos noms
Et le vent dans les peupliers
Nous nomme
Âne Roi Homme

Soleil de Chiffon noir
Déjà nos noms sont effacés
Eau fraîche des Herbages
Sable des Sabliers
Rose du Rosier rouge
Chemin des Écoliers

L’âne le roi et moi
Nous serons morts demain
L’âne de faim
Le roi d’ennui
Et moi d’amour
Au mois de mai

La vie est une cerise
La mort est un noyau
L’amour un cerisier. »

(Jacques Prévert, Histoires et d’autres histoires, 1963)

Les premiers jours de ce moi de mai 2018 sont l’occasion de joutes verbales entre les panégyristes de mai 68 et ses contempteurs.
Sans entrer dans ce débat, et sans même chercher à se prononcer sur l’héritage de mai 68, qu’il soit « introuvable » (selon Raymond Aron) ou « impossible » (selon Jean-Pierre Le Goff), il est possible d’en percevoir une trace, une forme d’interpellation, voire de questionnement à travers un slogan paradoxal :
« Assez d’actes, des mots »
Au-delà de la provocation, qui contient sa part d’adolescence, pourquoi ne pas se prêter au jeu et entreprendre un voyage qui, en définitive, nous transportera peut-être dans un autre temps, voire dans un autre espace ?
Un voyage maçonnique, frappé du sceau de cette expérience à la fois intime et collective qu’est l’initiation, creuset des plus belles métamorphoses et des réflexions les plus profondes.
Un voyage en mixité, qui constitue, du point de vue de la Grande Loge Mixte de France, le préalable indispensable à tout véritable changement et à la construction d’une société respectueuse de la dignité de chacun, tant les inégalités hommes-femmes forment le moule inacceptable dans lequel les autres discriminations viennent se couler.
Un cheminement sur la route de la laïcité, qui constitue, selon les mots de Jaurès :
« la distinction nécessaire entre l’ordre religieux, qui ne relève que de la conscience individuelle, et l’ordre social et légal qui est laïque. Voilà pourquoi tout recul et toute somnolence de la République a été une diminution ou une langueur de la laïcité, et tout progrès, tout réveil de la République, un progrès et un réveil de la laïcité. »
Un chemin vers l’avenir, enfin, pour continuer d’espérer, parfois contre tous les signes et toutes les probabilités, et refuser radicalement d’accepter que chacun demeure seul dans sa nuit.
Pour rallumer tous les soleils.
Penser, c’est déjà se préparer à agir.

Madame, Monsieur,
Je vous souhaite la bienvenue sur le site de la Grande Loge Mixte de France.

Edouard HABRANT
Grand Maître de la Grande Loge Mixte de France

 « Des femmes et des hommes décidés à construire ensemble une société de justice et de fraternité »

« La franc-maçonnerie et tous ses rites au cœur de la mixité »

« Liberté – Laïcité – Égalité – Solidarité – Fraternité – Mixité »